Graphique d'un mugwump du Festin nu

Cronenberg et TIFF : Au sujet du projet Cronenberg

—Piers Handling, Director and CEO, TIFF

—Noah Cowan, Artistic Director, TIFF Bell Lightbox

Le projet Cronenberg reflète une relation particulière qui a mené à la forme actuelle du TIFF, organisme responsable du Festival International du Film de Toronto. Nous sommes devenus une institution aux côtés de David Cronenberg et avons énormément bénéficié de son indéfectible appui – à titre de cinéaste souvent présent au Festival; de premier donateur de biens personnels à notre bibliothèque de référence de film; de mentor dans nos programmes d’apprentissage; et même de conservateur à nos premiers jours d’existence. Nous avons été inspirés par son œuvre iconoclaste et son approche rigoureuse quand vient le temps de parler du cinéma et de sa culture sous-jacente. Et nous apprécions beaucoup son sens de l’humour.

Il y a une dizaine d’années, lorsque nous avons commencé à préparer la programmation pour les nouveaux locaux du TIFF, au Bell Lightbox, nous avions placé en tête de liste une célébration de David Cronenberg et de sa contribution unique au cinéma à l’échelle mondiale. Nous voulions trouver une approche différente pour présenter son œuvre et aussi permettre à d’autres forces créatrices du monde entier d’interagir et de prendre part à la discussion. Le concept qui nous est apparu le plus efficace englobe l’approche unique de Cronenberg à l’égard de l’évolution de l’homme, telle qu’on la voit dans ses films et les entrevues où il aborde ce sujet.

Le corps et l’esprit, le rationnel et l’instinct ont guidé le cours de l’histoire humaine. L’humanité est infiniment curieuse; elle cherche constamment à se parfaire, à créer la prochaine étape de l’évolution. Les rebelles charismatiques des temples stériles de la science sont convaincus de posséder la clé. Des expériences ont lieu. Les effets sont grandioses, et de nouvelles formes de vie émergent. Mais les sempiternelles questions métaphysiques demeurent : Qui est mon créateur? Qui suis-je? Pourquoi suis-je ici? Et les réponses sont encore trop difficiles à supporter. Elles déclenchent dans ces nouvelles formes de vie une rébellion psychosexuelle – des ruptures entre le corps et l’esprit dans notre réalité lascive, découlant souvent sur des conséquences tragiques.

David Cronenberg : Évolution

Au centre du projet Cronenberg se trouve l’exposition cinématographique « David Cronenberg : Évolution ». Par l’entremise d’objets, d’accessoires, d’éléments de décor et d’éléments audiovisuels dynamiques, elle établit un parallèle entre le cheminement cinématographique de Cronenberg et ses examens et interprétations des possibilités évolutives de l’homme, en partant des télépathes de Scanners jusqu’au scientifique de La mouche, du producteur de télévision de Videodrome jusqu’aux jumeaux médecins d’Alter ego. Elle explore également les thèmes sous-jacents du contrôle de la sexualité, de la quête de l’identité personnelle et de la relation de Cronenberg avec la science et la science-fiction.

L’exposition comprend trois sections, qui reprennent la carrière de Cronenberg dans un ordre plus ou moins chronologique. La première section se consacre aux premiers films du réalisateur, de Stereo à Videodrome, et fait ressortir la quête de figures paternelles par ses protagonistes qui œuvrent dans le monde de la science et de la technologie. Elle traite également du manque de contrôle des personnages de leur propre corps et de leurs pulsions sexuelles, de même que de l’impact sociopolitique des recherches d’idées de Cronenberg, comme la virologie et les droits de reproduction.

La deuxième section explore la période médiane de la carrière de Cronenberg, de Videodrome jusqu’à eXistenZ, films dans lesquels les personnages cherchent à prendre le contrôle de leur vie et de leur moi clivé. Dans cette période, les personnages parviennent à contrôler leur corps et le prêtent au jeu de l’expérimentation.

Enfin, la troisième section s’intéresse aux plus récents films de Cronenberg, de Spider jusqu’à Cosmopolis, et à la façon dont le réalisateur fait évoluer les protagonistes dans le monde social, où ils ne doutent plus maintenant ni de leurs origines ni de leur identité personnelle. Cronenberg s’interroge sur nos responsabilités envers les autres et la façon dont nous utilisons nos corps pour renforcer ou rejeter nos relations.

Nous avons également consacré un espace particulier au film Le festin nu, car cette œuvre incarne l’essentiel du langage métaphorique de Cronenberg et reflète particulièrement la continuité de son cheminement intellectuel avec celui d’importants penseurs – William S. Burroughs, bien sûr, occupant un pan important à lui seul. Pour clore la tournée, nous vous proposons un espace où vous pourrez contempler les propres angoisses évolutives de Cronenberg : les cauchemars liés à sa propre créativité. Dans cette salle, nous projetons des œuvres autobiographiques métacritiques troublantes, en commençant par Camera, court-métrage commandé par le TIFF pour son 25e anniversaire en l’an 2000.

Le projet Cronenberg est rendu possible grâce au soutien de partenaires principaux, du gouvernement du Canada et du Fonds pour les manifestations culturelles de l’Ontario.

David Cronenberg : Transformation

En collaboration avec le Musée d’art contemporain canadien, nous avons préparé une importante exposition d’arts visuels intitulée « David Cronenberg : Transformation », qui présente six nouvelles œuvres commandées à des artistes contemporains de réputation internationale ayant été influencés par Cronenberg : Candice Breitz, Marcel Dzama, Jeremy Shaw, Jamie Shovlin, James Coupe et Laurel Woodcock. Nous leur avons lancé le défi de réfléchir au scientifique rêvant de la prochaine étape de l’évolution de l’homme et d’envisager une façon de représenter ce personnage. Nous avons aussi demandé à Cronenberg lui-même de sélectionner un certain nombre d’œuvres emblématiques de la Galerie nationale du Canada avec lesquelles il estime avoir des affinités.

Remerciements particuliers au gouvernement de l’Ontario, au Conseil des arts du Canada et à la Fondation Hal Jackman pour leur soutien.

BODY/MIND/CHANGE (CORPS/ESPRIT/CHANGEMENT)

La vision de Cronenberg se projette dans l’avenir et occupe une place controversée dans le monde de la science-fiction. Nous avons ressenti l’urgence de créer quelque chose qui se consacrerait à cette place et avons conclu un partenariat avec le Media Lab du Canadian Film Centre (CFC), qui a collaboré avec Lance Weiler, éminent directeur artistique et designer émérite, pour produire une extension numérique immersive de « David Cronenberg : Évolution » intitulée BODY/MIND/CHANGE. Le résultat se situe entre un jeu de réalité parallèle et une œuvre alliant l’art performance, l’animation et l’internet. Cronenberg lui-même a participé à la conception du projet à titre d’acteur et de sujet, réagissant à l’inoculation d’un POD, parent cybernétique du virus de Civic TV dans le film Videodrome, dans son corps. Vous trouverez de plus amples renseignements sur le projet BODY/MIND/CHANGE à l’adresse bodymindchange.ca.

Le TIFF présente Corps/Esprit/Changement, en coproduction avec CFC Media Lab, un projet Lance Weiler. Le partenaire principal de Corps/Esprit/Changement est le Fonds interactif du Canada du ministère du Patrimoine canadien. Soutenu par le gouvernement de l’Ontario.

Projections de films et événements spéciaux

Le cinéma est au cœur de notre mandat, et nous avons profité de cette exposition pour restaurer de nombreux films de Cronenberg, notamment Frissons, Rage et Alter ego, et en redécouvrir de nombreux autres. À titre de conservateurs à la cinématographie, nous continuons d’affirmer que le visionnement sur un grand écran, dans un cinéma, demeure la façon la plus efficace de comprendre l’œuvre d’un cinéaste.

Nous avons aussi voulu offrir au public la possibilité d’interagir davantage avec les films de Cronenberg. À cette fin, nous avons organisé des séances d’échanges et d’activités sur scène avec des collaborateurs du réalisateur, actuels et anciens, de même qu’avec des universitaires qui ont étudié ses œuvres en profondeur.

David Cronenberg : Exposition virtuelle

Le TIFF a aussi pris l’importante initiative de conseiller et de soutenir les étudiants de niveau postsecondaire, les facultés et les praticiens de la relève. À cette fin, nous présentons Higher Learning, programme continu et gratuit qui offre aux étudiants et aux facultés des universités et des collèges canadiens un forum où ils peuvent explorer la cinématographie, la télévision, la vidéographie, les nouveaux médias et les jeux selon une vaste gamme d’approches et de disciplines culturelles, sociales, historiques, politiques et technologiques. Le programme a été lancé en septembre 2010 par un atelier de maître sur le classique moderne Videodrome, animé par le légendaire Canadien, David Cronenberg, et son monteur de longue date, Ron Sanders.

L’objectif de Higher Learning est d’offrir aux étudiants et aux praticiens des établissements d’enseignement postsecondaire des environs des occasions de communiquer entre eux et, plus largement, avec les membres du milieu des arts des médias et, ce faisant, d’améliorer les possibilités éducatives et professionnelles offertes. Pour atteindre cet objectif, nous avons également développé le Higher Learning Digital Resource Hub (En anglais seulement), qui se veut un complément à nos activités magistrales en offrant une programmation éducative par satellite aux collectivités universitaires et au grand public, permettant ainsi au programme Higher Learning de s’étendre au delà des locaux du TIFF, situés au Bell Lightbox. Lorsque nous avons commencé à préparer le projet Cronenberg, nous avons vu la possibilité d’utiliser cette plaque tournante en ligne pour créer une importante ressource à l’intention de cette même collectivité : une exposition virtuelle où nous pourrions présenter notre collection d’œuvres de Cronenberg au-delà des limites d’une salle d’exposition, à un auditoire international virtuel. Nous avons été heureux de collaborer avec trois de nos partenaires d’enseignement, l’Université de l’École d’art et de design de l’Ontario, le Collège Sheridan – Institut de la technologie et de l’apprentissage avancé et l’Université York, pour créer ce musée virtuel qui, nous l’espérons, deviendra une ressource patrimoniale et stimulera la recherche et l’intérêt pour les films de David Cronenberg.